Saison 2020

L'Ensemble Vocal de Bourgogne interprétera la Messa di Gloria de Giacomo Puccini à diverses occasions:

► Lors du week-end des 13 et 14 juin 2020 à Bensheim avec le Kammerchor de Sankt Georg, à l'occasion du Jubilé du jumelage Beaune-Bensheim

► Le samedi 27 juin à Dijon et le dimanche 28 juin à Tournus (à confirmer)

► Le samedi 3 octobre à Chalon et le dimanche 4 octobre à Beaune (à confirmer également)

Giacomo Puccini - Messa di Gloria

 

Giacomo Antonio Domenico Michele Secondo Maria Puccini, né le 22 décembre 1858 à Lucques dans le grand-duché de Toscane et mort le 29 novembre 1924 à Bruxelles, est un compositeur italien. Il est considéré comme l'un des plus grands compositeurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Issu d'une famille de longue tradition musicale dans laquelle cinq générations de musiciens se sont succédé, il porte le même prénom que son arrière-arrière-grand-père Giacomo Puccini (1712-1781), organiste et compositeur de musique sacrée du XVIIIe siècle. Il est le fils de Michele Puccini (1813-1864), le petit-fils de Domenico Puccini (1772-1815) et l'arrière-petit-fils d'Antonio Puccini (1747-1832).

La Messa ou Messa a quattro voci (lit. messe à quatre voix), souvent connue sous le nom erroné de Messa di Gloria (lit. messe de gloire), est une messe pour orchestre et chœur à quatre voix avec solistes ténor, baryton et basse.

Bien que connue sous le nom de Messa di Gloria, cette œuvre est une messe complète : alors qu'une Messa di Gloria se limite à un Kyrie et un Gloria, celle de Puccini contient également un Credo, un Sanctus et un Agnus Dei. Ce nom reflète donc plutôt le fait que le Gloria dure 20 minutes et représente par conséquent une part particulièrement importante de l’œuvre.

Puccini composa cette Messe pour son examen à l’Istituto Musicale Pacini. Elle a été chantée pour la première fois à Lucques, le 12 juillet 1880. Mais le Credo avait déjà été écrit et chanté en 1878, et avait été conçu par Puccini comme une œuvre individuelle. Puccini ne publia jamais le manuscrit complet de la Messe, et, bien que bien reçue à cette époque, elle ne fut plus chantée avant 1952, d'abord à Chicago, puis à Naples. Mais il réutilisa certains des thèmes de la Messe dans d'autres œuvres : celui de l’Agnus Dei dans son opéra Manon Lescaut et celui du Kyrie dans Edgar.

Puccini Image redimensionnée

 

Saison 2019

L'Ensemble Vocal de Bourgogne, quatre solistes et l'orchestre Hélios, placés sous la direction de Jean-Charles Dunand, interpréteront le Messie de Haendel :

► Vendredi 18 octobre à 20 H : Cathédrale Saint Vincent à Chalon-sur-Saône

► Samedi 19 octobre à 20 H : Église du Sacré Cœur à Dijon

► Dimanche 20 octobre à 17 H : Abbaye Saint Philibert à Tournus

► Samedi 21 décembre à 20 H 30 : Église de la Madeleine à Paris

À propos du Messie de Haendel

Haendel Le Messie

Le Messie (Messiah) a été écrit en 1741 à Londres et repose sur un livret en anglais de Charles Jennens inspiré de la Bible. La musique pour le Messie a été achevée en 24 jours de composition rapide. Ayant reçu le texte de Jennens quelque temps après le 10 juillet 1741, Haendel a commencé à travailler dessus le 22 août. Ses notes indiquent qu'il a terminé la première partie aux alentours du 28 août, la deuxième partie le 6 septembre et la troisième, le 1er septembre. Après deux jours de correction, le travail est achevé le 14 septembre.

La première à Londres (mars 1743) ne connut pas la ferveur de la création à Dublin. Cette oeuvre si religieuse jouée sur un théâtre ne pouvait que contrarier les puritains. Cependant Le Roi Georges II fut tellement ému de l'Hallelujah qu’il se leva, suivi de toute l’audience, et de toutes les audiences britanniques depuis lors. Le Messie donné régulièrement pour des concerts de charité par son compositeur devint vite l’œuvre phare de Haendel. Jouée 36 fois de son vivant, elle représenta rapidement ce que la musique peut avoir de majestueux et de sublime. Charles Jennens construisit le livret en trois parties : la Nativité; Passion et Résurrection; Rédemption. L’alternance idéale d’airs solistes et de choeurs a été maintes fois admirée, et la science lyrique de Haendel est partout présente dans les airs : suaves ou victorieux, ils sont parmi les plus beaux du compositeur. Les choeurs sont eux aussi mémorables, et restent dans l’oreille depuis 250 ans...

 

Nos concerts passés

Messie Affiche Chalon DijonMessie Affiche Tournus

 

Beaune Mendelssohn EVB png
Affiche EVB Imag DVORAK LYON affiche durufl png
voyage musical Dijon Choeurs et Cuivres png
dixit png Romantische png
Rossini Cluny png Mozart Messe en ut